Se reconvertir pour redonner du sens à son travail

Image Témoignage Sandrine

Avec un BTS dans l’import-export, Sandrine entre dans le secteur bancaire en 2002. Seize ans plus tard, en 2018, après de nombreux changements de postes et de services dans son entreprise, Sandrine ne s’y retrouve plus : « je ne voyais plus ce que je pouvais faire d’autre et je ne voulais pas y rester ». Ses enfants ayant grandi, sa situation familiale se prête à un changement de vie.

Le domaine des ressources humaines l’intéresse. Elle s’entretient alors avec des personnes du domaine, se renseigne sur les différentes facettes du métier, et découvre que c’est un secteur qui recrute beaucoup.

Une amie travaillant à l’université lui parle d’une formation réputée chez les recruteurs : la licence pro métiers de la gestion des ressources humaines. Elle y est acceptée sur dossier, après un entretien avec la responsable de la formation.

Comme il n’est pas possible pour Sandrine de partir en formation sans rémunération, elle affine son projet pour déposer une demande de financement au titre du Projet de Transition Professionnelle.

« J’ai été vraiment surprise d’obtenir le financement, vraiment heureuse, car on m’avait dit qu’il y avait très peu d’élus. »

Elle trouve un stage dans le service RH d’un cabinet d’expertise comptable, et la formation se déroule sans encombre jusqu’au confinement de mars 2020. Son stage doit s’interrompre, mais les périodes de formation se poursuivent à distance.

Elle met ce temps à profit pour commencer ses recherches d’emploi, et trouve dès mai 2020 un CDI en tant que gestionnaire de paie dans un cabinet d’expertise comptable. « Le contrat débutait le lendemain de mon dernier examen. Je devais démissionner rapidement de mon poste dans la banque, alors que j’aurais souhaité une rupture conventionnelle, mais le choix a été vite fait. »

 Aujourd’hui, plus d’un après, je sais pourquoi je me lève le matin. Mon nouveau travail est dur, j’ai perdu en salaire, mais je me sens plus utile et valorisée, je ne regrette pas.

Son conseil :

Persévérer dans les démarches qui peuvent être longues. Si on est vraiment motivé, on se donne les moyens d’y parvenir.

 

Aller à la barre d’outils