Célestine a enchainé un PTP et une démission reconversion pour créer son commerce

Un métier ou l’épanouissement n’est pas au rendez-vous et un intérêt de plus en plus important pour le monde du vin, il n’en fallait pas plus pour décider Célestine à changer de vie !

Célestine a travaillé 15 ans en tant que cadre dans le bâtiment. En 2014 un évènement personnel doit lui faire quitter ce milieu. Un premier tournant dans vie. En arrêt, elle développe une activité artistique qui lui permet de toucher des petits cachets.

En 2015, elle se décide à passer son permis de transport en commun, financé par la région et trouve un emploi de conductrice à temps partiel, qui lui assure un salaire fixe en complément de ses cachets spectacles.

Mais au bout de 3 ans, elle commence à s’ennuyer et ne s’épanouit pas dans ce métier.

Fin de sa deuxième vie professionnelle.

Mais quel projet pour sa troisième vie ?

L’idée lui vient de travailler dans le monde du vin.

C’est un milieu dans lequel elle a des connaissances. « J’avais fait les vendanges, j’avais des copains vignerons et cavistes. Je me sentais bien dans ce milieu. »

C’est précisément l’un de ses amis qui un soir, lui apprend l’existence de la formation caviste conseiller commercial à Vannes. Dès le lendemain, Célestine appelle l’organisme de formation (la CCI du Morbihan) pour en savoir plus. Nous sommes en novembre 2019 et Célestine ne lâchera plus l’affaire !

La CCI lui indique que son profil lui permet de bénéficier d’un Projet de Transition Professionnelle (PTP) pour partir en formation tout en conservant son salaire, une nécessité pour Célestine.

Pour monter son dossier de demande de PTP, Célestine rencontre une dizaine de cavistes, qui la confortent dans son choix de vouloir créer son commerce.

Son dossier, solide, est accepté par la commission en juillet 2020. Elle rentre en formation en octobre 2020. Très vite elle s’aperçoit qu’ouvrir sa propre cave sera très compliqué. Elle met de côté cette idée pour se concentrer sur sa formation. Mais après son stage, l’envie d’avoir sa propre cave revient :

« Je n’avais pas d’envie d’être salarié à 48 ans et je ne voulais pas monter ma boite à 50 ans »

Avant la fin de sa formation, elle fait le tour des différentes façons de quitter son emploi de conductrice. La rupture conventionnelle n’est pas possible.

Ça sera une démission reconversion !

Dès la fin de sa formation en juin 2021, Célestine ne prend pas de repos. Elle s’attaque au montage de ce nouveau dossier. Accompagnement par un conseiller en évolution professionnelle, rencontre avec la BGE, la banque, l’assurance, un expert-comptable … l’été est intense.

Dossier démissionnaire déposé début aout et accepté le 24 septembre 2021. Elle démissionne dans la foulée et s’inscrit à Pole Emploi et continue ses démarches …

Début décembre, deux ans après son premier contact avec un organisme de formation, Célestine inaugure sa cave … et le début de sa troisième vie !

Au bout de 3 mois, le bilan est positif et Célestine ne s’est jamais autant sentie à sa place.

Si vous passez dans le coin, allez-y de notre part, vous y sera assurément bien reçu !

 Son conseil :

Ne pas lâcher l’affaire, être hyper motivé et avoir de la ténacité.

Avoir conscience que ce n’est pas uniquement de la chance et que nous sommes dans un pays qui nous permet ce genre de possibilités.

Cliquez sur l'image pour en savoir plus
Aller à la barre d’outils